« La Rinconada » et intercommunalité  » Gran Vega »

La municipalité La Rinconada

La Rinconada est située à neuf kilomètres de la capitale, au cœur de La comarca – intercommunalité – Gran Vega et dans l’arc métropolitain nord de Séville. Emplacement stratégique dans la province – à quelques kilomètres de la capitale andalouse -, ce territoire de 138 kilomètres carrés de surface est constitué d’un réseau de communication dense. Nous sommes accueillis par l’adjointe au maire, le président de l’intercommunalité et une chargée de la formation continue. Il y a environ 39 000 habitants qui y résident aujourd’hui. il existe plusieurs îlots de population correspondant à des concentrations rurales, en plus de ceux parfaitement consolidés de La Rinconada-ville et de San José de La Rinconada. La ville connaît depuis 1993, une croissance démographique continue. Elle absorbe depuis près d’une décennie, la population que Séville ne peut accueillir. La proximité de la ville et la recherche d’une meilleure qualité de vie, avec moins de stress et de meilleures installations éducatives, sportives, culturelles et sociales, semblent être les principales raisons qui font de La Rinconada l’une des villes les plus attactive de l’aire urbaine de la capitale andalouse, selon la majorité municipale socialiste. Face à cette croissance, la municipalité tente cependant de créer plus d’emplois, de logements et de services sociaux et d’assistance.

L’intercommunalité Gran Vega de Seville

Gran Vega, est née en 1997, avec pour première mission, la gestion du Programme de diversification économique des zones rurales (PRODER). Conséquence, selon son président : beaucoup d’entreprises ont bénéficié de ce programme et de nombreux citoyens ont trouvé une opportunité d’emploi.
Gran Vega a ensuite diversifié son travail. Les élus entreprennent des actions visant à promouvoir l’égalité des chances entre les femmes et les hommes, en facilitant l’incorporation des nouvelles technologies dans le secteur des entreprises et en sensibilisant à l’utilisation des énergies renouvelables et la conversion à l’agriculture biologique. Une agriculture qui demeure cependant – le président le reconnait -, intensive (productions locales : céréales, coton, tomates, oranges, pêches et surtout la pomme de terre). La chargée de la formation continue nous a d’ailleurs indiqué que les cours « phytosanitaires » étaient les plus demandés.

Pour promouvoir le travail et l’insertion sociale des jeunes et des femmes sur le territoire, des concours ont été organisés, comme le récit jeunesse «Jeunesse et avenir dans la région», dont le but était de découvrir ce que les jeunes pensent de l’avenir de Gran Vega, ou plus récemment celui des idées d’affaires. De même, dans le domaine de la sensibilisation au genre, diverses activités ont été menées, telles que la pièce de théâtre «Carmen, confiance», et des conférences telles que la Rencontre des femmes de la région «Femmes et développement rural». D’autres projets ont également été développés dans ce domaine, tels que « Egalité rurale », avec des axes de sensibilisation, de formation, d’emploi, visant à réduire la ségrégation subie par les femmes sur le marché du travail, et à contribuer à l’égalité d’opportunités dans la région.

Autre axe de travail pour l’intercommunalité : InnovaRural ; promouvoir l’adaptation technologique du tissu des entreprises et des travailleurs à l’utilisation et à l’application des technologies de l’information et de la communication, touchant les groupes les plus à risque de souffrir de la fracture numérique (indépendants , microentreprises et travailleurs présentant un risque particulier d’exclusion en raison du sexe, de l’âge et du niveau d’éducation).

Gestion environnementale de La Rinconada

La planification urbaine de La Rinconada a comme jalons fondamentaux la récupération du patrimoine naturel et des espaces ouverts. Par conséquent, l’extension du parc riverain d’El Majuelo , la création d’une voie douce de 25 kilomètres, la récupération du Cerro Macareno en tant qu’espace environnemental et culturel et la création du parc La Gravera avec un zone de loisirs de 150 000 mètres carrés pour les sports d’aventure, sont quelques-unes des actions environnementales de la ville.

Musée archéologique et paléontologique « Francisco Sousa »

Le musée est intégré au centre culturel de la municipalité, constitué notamment d’un théâtre. Quatre employés gèrent la structure ; c’est le directeur qui nous guide.

La collection des pièces du Musée archéologique et paléontologique existe depuis 1982. La propriété de la collection a été transférée en 1997 à la Mairie de La Rinconada, qui a transféré les pièces dans les locaux actuels. Dans le domaine de l’archéologie, l’exposition offre au visiteur un large échantillon de céramiques du Cerro Macareno, un site à la chronologie situé entre le VIIIe et le Ier siècle av. notre ère, avec des pièces tartessiennes, phéniciennes, grecques, ibériques et romaines. Il s’agit pour la plupart d’objets liés à la vie quotidienne tels que des poids de métier à tisser, des frondes, des ex-voto en terre cuite, des fragments d’amphores ou des lucarnes.
Un grand récipient en céramique utilisé pour stocker le grain, ainsi que plusieurs moulins en pierre et éléments architecturaux romains, tels que des bases et une partie du fût d’une grande colonne en marbre, se démarque de manière particulière par sa taille et son état de conservation. En paléontologie, une grande variété de fossiles de toutes les époques géologiques (coraux, plantes, poissons, etc.) ont été découverts, mais la partie la plus spectaculaire de l’exposition est peut-être l’Elephas Antiquus. Cet éléphant préhistorique habitait La Rinconada il y a 100 000 ans. Les molaires et les crocs trouvés sur cet animal sont impressionnants : l’un d’eux mesure environ quatre mètres!